LES ORIGINES PICARDES

 

 


La famille Gannevalle et les familles alliées sont originaires du Valois, plus précisément d'une région limitée :

 

  • au nord par la vallée de l'Oise entre Verberie et Villers-Cotterêts,

  • à l'est par la vallée de l'Ourcq,

  • au sud par une ligne Vendrest/Dammartin-en-Goële,

  • à l'ouest par une ligne Dammartin-en-Goële/Senlis/Verberie.

Madeleine GANNEVALLE (1891-1980)

 

 

 

 

Madeleine Gannevalle naît 37 Rue du Faubourg Saint-Martin à Senlis, le 7 février 1891. Elle est la fille d'Edouard, entrepreneur en maçonnerie, et d'Eudoxie Trolard. Ci-joint la photo de sa maison natale.

 

Elle épouse                               , Brigadier Maître-Maréchal au 4e Hussards, à Fontaine-Chaalis, le 11 janvier 1913 (cf. page Devaux).

 

Elle meurt à Saint-Maur-des-Fossés, le 30 septembre 1980.

 

Madeleine Gannevalle en 1918, source archives familiales
Madeleine Gannevalle en 1918, source archives familiales
press to zoom
Madeleine Gannevalle vers 1950, source archives familiales
Madeleine Gannevalle vers 1950, source archives familiales
press to zoom
Madeleine Gannevalle vers 1969, source arhives familiales
Madeleine Gannevalle vers 1969, source arhives familiales
press to zoom
Madeleine Gannevalle vers 1978, source archives familiales
Madeleine Gannevalle vers 1978, source archives familiales
press to zoom
 

Famille GANNEVALLE

 

 

Le nom pourrait dériver de Gane, nom de personne d'origine germanique, Wano, -onis, de wan qui se rattache au gotique wens et au vieil-haut-allemand wân, attente, espérance. A l'origine le nom s'écrit Ganeval, puis Ganneval. L'orthographe Gannevalle apparaît à Fontaine vers le milieu du XVIIIème et ne supplante définitivement l'ancienne orthographe que vers la fin du siècle.

La famille est établie à Montagny-Ste-Félicité (Oise) dès la fin du XVIème siècle. On y trouve plusieurs familles Ganneval sans lien établi entre elles.
Dès l'origine et jusqu'au XIXème siècle, ils sont maçons. L'acte le plus ancien trouvé est celui du mariage de Pierre Ganneval, vraisemblablement fils d'un Godefroi, avec Jeanne Lefebvre daté du 4 juin 1607.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plupart des hommes savaient signer. Ci-dessous signatures de Jean (1611-1685) et de son fils Louis (~1631-1708) :

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas, petit-fils de Louis, s'établit à Fontaine-les-Corps-Nuds, actuellement Fontaine-Chaalis, à partir de son deuxième mariage en 1723. Ses descendants y vivent jusqu'en 1926.

La suite de cette section sera ajoutée ultérieurement.