LES ORIGINES ESPAGNOLES

 

Les origines géographiques de la famille Santacreu et des familles alliées sont relativement bien connues à partir de 1609, date de l’expulsion des Mauresques d’Espagne. Ce sont des villages concentrés dans la comarque de Marina Alta, dont le chef-lieu est Denia, à l’extrême nord de la région d’Alicante et sur les franges des comarques voisines : Marina Baixa, Comtat et Safor.

 

Ce sont par ordre alphabétique (en Valencien) les paroisses suivantes :

Alcalali, Alpatro, Beniarda (avec Benimantell), Benifato, Benirrama, Benissa, Denia, Gandia, Gata de Gorgos, L’Orxa, Murla, Ondara, Orba (avec Benidoleig), Parcent (avec Benigembla), Pedreguer, Pego, Piles, Rafol de Almunia (avec Benimeli, Negrals, Sagra, Sanet, Tormos), Tarbena, Teulada, Vall d’Alcala, Vall d’Ebo, Vall de Gallinera, Vall de Laguar, Vergel, Xalo/Jalon (avec Lliber).

 

La région est constituée de petites serras, plus élevées vers l’ouest, coupées par les vallées des rios Ebo, Girona, Gorgos, Jalon ouvrant sur des plaines alluviales en bordure de mer. Les activités traditionnelles sont les cultures, notamment d’agrumes, et la pêche.

 

La Marina Alta, bien que rattachée administrativement à la province d’Alicante (Levante), appartient au diocèse de Valence. Les registres paroissiaux ont été numérisés et sont consultables aux archives diocésaines à Valence.

Marina Alta, source X Gille

Les origines géographiques antérieures à 1609 des différentes familles ne sont pas toutes connues. Certaines habitaient les villes de la région : Denia, Murla et Valence. D’autres sont arrivées après 1609 d’Aragon, de Catalogne, de Castille, de Navarre etc. Bon nombre de ces familles sont originaires des Baléares, principalement Majorque, elles-mêmes issues des familles établies là après leur reconquête au XIIIe siècle.

 

A Majorque, pour celles qui sont connues, les paroisses d’origines sont : Andratz, Arta, Capdepera, Felanitx, Llucmajor, Manacor, Petra, Pollença, Santa Margalida. On trouve aussi des familles de Minorque et d’Ibiza. Les registres paroissiaux des Baléares n’ont pas encore été numérisés.

Majorque, source internet

Les photos ci-dessous donnent une idée de l'aspect de l'arrière-pays de Denia avec ses serras calcaires entourant des vallées fertiles. Les villages sont généralement situés à la périphérie de ces vallées.

Vall de Gallinera, source Internet
Vall de Laguar, source Internet
Marina Alta, source Internet
Vallée du Jalon, source Internet

Marie SANTACREU (1893-1971)

Marie Santacreu, fille aînée de Jose et Teresa Estela, naît à Saint-Maurice, hameau de Koléa, le 17 mars 1893.

 

Elle va à l'école de Koléa.

 

A l'âge de 16 ans, elle prend des cours de couture chez Madame Sylve. C'est à cette occasion qu'elle rencontre            

                               . Après trois ans de fiançailles, ils se marient, le 6 juillet 1912, à Koléa. La photo ci-dessous a été prise à Saint-Maurice peu avant le mariage.

Carte de Koléa et St-Maurice (Algérie)
Marie Santacreu (juin 1912), source archives familiales

Marie et Baptiste ont trois filles, Marcelle en 1912, Odette en 1919 et Josiane en 1922. (cf. l'article relatif à Baptiste Vidal sur la page Vidal).

Marie Santacreu 1917.png
Marie Santacreu (1917), source archives familiales

1917

Après la mort de Baptiste, elle habite quelque temps à Koléa dans la maison qu'ils avaient achetée, le 29 août 1951, pour 500 000 francs. Cette maison était la dernière à gauche en sortant de Koléa par la route de Castiglione. Bâtie en brique de plain-pied, sur un terrain de 356 m2, elle comprenait trois pièces, une cuisine, un couloir, une salle d'eau et un WC, plus une remise et un garage attenants. Elle avait été entièrement rénovée avant son installation. Elle sera évaluée à 50 000 nouveaux francs, en septembre 1963. C'est cette valeur nominale, non réévaluée, qui servira de base aux indemnisations qui interviendront des années plus tard.

 

Lorsque l'insécurité devient trop importante, elle revient à Alger auprès de sa fille Josiane et de son gendre André Devaux. Elle reste à Alger jusqu'à la fin de 1963 avant de rentrer en France. Elle habite alors Limoux chez sa fille et son gendre.

 

Elle finit par accepter d'épouser son beau-frère, Jules Vidal, veuf lui aussi de sa première épouse, Fernande Thédenat. Le mariage a lieu le 21 décembre 1967 à Mirepoix, Ariège. Elle décède à Mirepoix, le 30 avril 1971. Jules lui survit jusqu'au 25 juin 1981.

 

Famille SANTACREU

Les registres paroissiaux de Beniarda (début 1613) ont été numérisés et sont consultables aux archives diocésaines à Orihuela. Ils n’ont pas encore pu être étudiés complètement. Les Santacreu y ont formé de multiples branches dont les liens de parenté restent à préciser.

Baptiste Santacreu (1862-1939)

 

Il naît à Beniarda, le 15 novembre 1862, peu avant le départ de sa famille pour l'Algérie. Il est cultivateur-vigneron à Saint-Maurice lorsqu'il épouse à Koléa Teresa Estela, le 27 août 1892. Elle est venue d'Espagne sans ses parents pour ce mariage, vraisemblablement arrangé par Alexandre Lull. L'éloignement des parents et l'impatience des fiancés font que leur première fille, Marie est née un peu moins de sept mois après leur mariage. Après Marie, ils ont un premier fils, Salvador, né le 2 novembre 1895, un second, Baptiste, né en 1897 et mort l'année suivante, puis un autre Baptiste, né le 3 mars 1899.

 

Après avoir cédé sa propriété de Saint-Maurice à son gendre Baptiste Vidal, il prend une crèmerie à Alger, Rue Marengo, puis une limonaderie, Rue Charlemagne. Il meurt à Koléa, le 20 février 1939.  Ils n'ont jamais demandé la nationalité française, mais mettaient un point d'honneur à parler français en famille.

 

La photo ci-dessous montre la famille, en juin 1912, à la veille du mariage de Marie.

Baptiste Santacreu (1936), source archives familiales
Famille Santacreu (juin 1912), source archives familiales

Josef Santacreu (1822 - 1876)

 

Il naît à Beniarda, le 14 janvier 1822. Il y épouse Maria Santacreu avant 1850. Ils partent pour l’Algérie dans les années 1860.

 

Le mariage de sa fille aînée Maria à Koléa, le 25 novembre 1876, nous apprend qu’il est décédé à  Bouguirat et que son épouse est retournée à Beniarda. Le témoin de l'épouse est un oncle, Juan, cultivateur à Koléa. Bouguirat est situé dans l'arrière-pays de Mostaganem, dans l'ancien département d'Oran. Au mariage de sa cadette, Francesca, le 31 mars 1883 à Koléa, sa mère, ménagère à Koléa, est présente. Au mariage de Juan Bautista, il est écrit que sa mère est décédée à Beniarda. Elle est donc décédée entre 1883 et 1892.

 

Josef Santacreu (1798- ?)

Il naît à Beniarda le 5 août 1798 et y épouse Rosa Bou, le 8 octobre 1819. Ils ont au moins quatre fils et une fille.

Vicente Santacreu (~1755- ?)

Il naît à Beniarda dans les années 1750 et y épouse Josefa Giner, le 26 janvier 1778. Ils ont au moins trois fils et trois filles.

Juan Santacreu

Fils de Sebastiano, de Beniarda, et Josefa Sanz de Penaguila, il épouse Juana Anna Santacreu vers 1732 à Beniarda.

Sebastiano Santacreu

Fils de Sebastiano et Isabel Gonzales, il naît à Beniarda. Il épouse en 1697 à Penaguila Josefa Sanz Candela.

Sebastiano Santacreu (1630- ?)

Fils de Guillem et Martina Font, il naît à Beniarda, le 18 décembre 1630. Il y épouse, en premières noces Francisca Segui, le 21 novembre 1655. Leur fille Gertrudiz, née en 1657 à Beniarda, épousera Miguel Ribes; Nous les retrouverons dans l'ascendance Bou (voir ci-dessous). Veuf, Sebastiano se remarie à Beniarda, le 17 septembre 1660, avec Gregoria Gonzales.

Guillem Santacreu

Fils de Sebastiano et Francisca Pont de Pollença à Majorque, il épouse Martina Font à Beniarda, le 5 septembre 1629.

Ci-dessous l'ascendance patronymique de Marie Santacreu.

Ascendance patronymique de Marie Santacreu, source X Gille

Beniarda

Beniarda, source Internet

Elle contient deux branches portant le même patronyme, toutes deux de Beniarda.

La première branche est celle de Juana Santacreu, fille de Juan et Maria Mansanet, épouse de Juan Santacreu vers 1732. Son lien avec les autres branches n'a pas encore pu être établi.

La seconde est celle de Maria Santacreu Segui (1821-1892), épouse de Josef Santacreu vers 1843. Elle nous ramène au même couple de Pollença, Maria et Josef étant donc cousins au septième degré :

Outre Francisco et Guillem, figure également dans l'ascendance un troisième enfant de Sebastiano et Francina Pont : Margarita, née en 1616 à Beniarda et épouse de Pedro Vicent, dont on retrouve la descendance dans la branche Bou ci-dessous.

C'est également le cas pour Maria Santacreu, fille de Francisco et Margarita Font, née en 1628 à Beniarda où elle épouse Miguel Segui, le 21 septembre 1646.

Revenons à l'ascendance de Maria Santacreu Segui.

Francisco Santacreu (1781- ?)

Fils de Juan et Manuel Segui, il est baptisé à Beniarda le 1er janvier 1781. Laboureur, il y épouse Francisca Segui, le 6 avril 1805. Ils ont trois fils et trois filles.

Juan Santacreu

Fils d'Isidoro et Margarita Estalrich, il naît à Beniarda vers 1642. Il y épouse  Manuela Segui, le 5 décembre 1662. De cette union naissent huit fils et trois filles.

Ascendance patronymique de Maria Santacreu Segui, source X Gille

Isidoro Santacreu (1717- ?)

Fils de Juan et Rosa Segui, il naît à Benairda en 1717. Il y épouse Margarita Estalrich, en 1737.

Juan Santacreu (1692- ?)

Fils d'Isidoro et Gertrudiz Bardisa, il naît à Beniarda en 1692. De son mariage vers 1715 avec Rosa Segui, dont la paroisse d'origine et l'ascendance sont inconnues, sont issus quatre fils et trois filles.

Isidoro Santacreu (1640- ?)

Fils de Francisco et Margarita Font, il naît à Beniarda en 1640. Il y épouse Gertrudiz Bardisa, le 16 avril 1681. Ils ont trois filles et quatre fils.

Francisco Santacreu

Né vers 1600, très probablement de Sebastiano et Francina Pont, majorquains de Pollença, il épouse Margarita Font vers 1622. Ils ont quatre fils et quatre filles. Margarita est très probablement la fille de Mateo Font et Juana Rombart de Santa Margalida à Majorque. Ainsi Francisco et son frère Guillem ont épousé deux soeurs.

Pollença (Majorque), source internet
Santa Margalida (Majorque), source internet

Pollença                                                                                               Santa Margalida

Les sections relatives aux branches alliées de la première lignée Santacreu (descendance de Guillem), à savoir Estela, Bou, Giner et Gonzales, suivent.

Les sections relatives aux branches alliées de la seconde lignée Santacreu (descendance de Francisco), à savoir ​Segui, Estalrich et Bardisa, viendront ensuite.

Maria Teresa ESTELA (1872-1944)

La famille Estela est originaire de Sanet y Negrals, qui dépendait de la paroisse de Rafol de Almunia dont les registres n'ont pas encore été complètement étudiés. Elle reste donc encore assez mal connue.

 

Maria Teresa naît à Sanet, le 17 janvier 1872. Elle épouse Bautista Santacreu à Koléa, le 27 août 1892. Elle meurt à Alger le 27 mai 1944.

Sanet y Negrals, source Internet

Salvador Estela (~1842 - 1916)

 

Cultivateur, né à Sanet y Negrals vers 1842. Il épouse Margarita Llull vers 1865-70. Ils ont au moins sept enfants, tous nés à Sanet. Dans les années 1880, ils émigrent vers l'Algérie et s'établissent à Koléa. Salvador meurt à Attatba, le 10 décembre 1916.

Teresa Estela (~1940), source archives familiales
Teresa Estela (~1943), source archives familiales
Salvador Estela (juin 1912), source archives familiales

Joaquin Estela (~1810 - 1878)

Fils de Josef et Josefa Ginestar, cultivateur, né à Sanet y Negrals vers 1800. Il épouse Teresa Pastor , fille de Josef et Rita Bosch, avant 1824. Il meurt à Sanet y Negrals, le 9 juillet 1878.

BRANCHE ESTELA

 

RAMEAU LLULL

Margarita LLULL (1845-1894)

Le nom est typiquement majorquin aussi on peut penser qu'ils étaient originaires de Majorque et se sont établis à Rafol après l'expulsion des Mauresques en 1609.

​Margarita, fille aînée, naît à Sanet, le 21 septembre 1845 et y épouse Salvador Estela vers 1865-70.

 

Salvador Llull (1822 - >1892)

 

Né à Sanet, le 3 février 1822, il épouse Vicenta Mengual. Il est cultivateur à Sanet y Negrals. Ils ont au moins trois filles et quatre fils.

 

Francisco Llull (1787 - ?)

Né le 3 novembre 1787 à Rafol, il y épouse Margarita Domenech, native de Benimeli, le 29 juillet 1818.

 

Francisco Llull (1763- ?)

 

Il naît à Rafol, le 13 août 1763 et y épouse Joaquina Pastor, native d'Orba, le 13 janvier 1783. Ils ont un fils et cinq filles.

Miguel Llull (1728- ?)

 

Il naît à Rafol, le 25 décenbre 1728 et y épouse Aurora Puchol le 6 octobre 1748. Ils ont au moins six fils et quatre filles.

 

Francisco Llull

 

Né à Rafol vers 1700, il y épouse Josefa Pastor, née à Rafol de Miguel et Margarita Amoros, le 2 mai 1726.

 

Francisco Llull

 

Epoux d'Anna Vicens, mort à Rafol, le 19 décembre 1764.

Rafol de Almunia, source Internet
Ascendance patronymique de Margarita Llull, source X Gille

Vicenta MENGUAL (1827-1874)

Cette famille paysanne, très probablement originaire de Majorque, s'est établie à Sanet après 1609.

​Vicenta naît à Sanet, le 16 avril 1827, y épouse Salvador Llull, le 06 septembre 1844 et y meurt, 10 Calle de Salamanca, le 7 avril 1874.

Josef Mengual (~1797- <1844)

Il naît à Sanet où il épouse Anna Mut, le 30 octobre 1822.

Francisco Mengual

Il naît à Sanet dans les années 1760. Il y épouse Vicenta Llorens, le 9 avril 1787.

Francisco Mengual

Né à Sanet, il épouse Maria Gadea, le 5 novembre 1757. Ils ont au moins cinq fils et trois filles.

Josef Mengual

Fils de Francisco et Maria Femenia, il naît à Sanet au début des années 1700. Il épouse Maria Montaner à l'Orxa, le 13 février 1732.

Ascendance d'Anna MUT

 

Anna, née à Sanet vers 1800, y épouse  Josef Mengual, le 30 octobre 1822. Son ascendance paternelle reste encore mal connue. Son père, Josef, fils de Miguel et Rosina Piera naît à Sanet et épouse à Denia Anna Costa, le 24 mai 1785. Cette dernière, fille de Luis et Josefa Aguilar, naît à Pedreguer, le 25 octobre 1766.

 

Ascendance patronymique d'Anna Costa, source X Gille

Ascendance d'Anna COSTA

Cette famille est originaire d'Eivissa sur la côte sud de l'île d'Ibiza. Elle s'est établie à Pedreguer après l'expulsion des Mauresques en 1609.

Ascendance d'Elisabet CASTELLOLI

Cette famille et les familles alliées (Vives, Malonda et Boigues) étaient établie à Teulada dès le XVIe siècle.

Ibiza, source internet

Ascendance de Luisa SALVA

Cette famille est originaire de Llucmajor (Majorque) et les familles alliées (Gaya et Ferrer) de Felanitx (Majorque). Elles se sont établies à Pedreguer après l'expulsion de 1609.

Ascendance de Maria SIMO

Francisca Simo, fille de Juan et Anna Fornes, est née à Pedreguer, le 9 juin 1679. Du côté de son père, les familles Simo, Bosch, Mas, Puchol, sont d'origine majorquine, principalement de Llucmajor. Après l'expulsion de 1609, les Simo se sont établis à Vall de Gallinera, tandis que les Mas se fixaient à Xalo. Du côté de sa mère, les familles Fornes, Uguet et Verda étaient également originaires de Llucmajor avant de s'établir à Pedreguer.

 

Ascendance de Francisca GARCIA

L'ascendance de Francisca, native de Gandia, reste pour le moment inconnue.

 

Ascendance de Josefa AGUILAR

Josefa, fille de Pere et Catarina Caselles, mariés à Pedreguer le 14 février 1729, est née à Orba vers 1736. L'ascendance de son père reste encore inconnue.

 

L'ascendance de Catarina Caselles, fille de Pere et Teresa Gaya mène à des familles originaires des Baléares établies sur le continent après 1609.

Ascendance de Pere Caselles

Les familles Caselles, Servera, Serda et Moll, toutes originaires d'Arta à Majorque sont arrivées à Vall de Laguar après 1609. La famille Femenia de Manacor (Majorque) et la famille Gallart de Ciutadella (Minorque) sont arrivées à Orba où les ont rejoints les Ballester et plus tard les Caselles.

Ascendance de Teresa Gaya

Outre la famille Gaya de Felanitx (Majorque), déjà citée dans l'ascendance de Luisa Salva, on y retrouve également les Costa d'Eivissa (Ibiza) et les Fornes de Llucmajor, citées dans l'ascendance de Maria Simo, toutes fixées à Pedreguer après 1609. Les origines de la famille Catala de Gata de Gorgos restent inconnues.

Ascendance de Pere Caselles, Source X Gille
Ascendance de Teresa Gaya, source X Gille

Ascendance de Vicenta LLORENS (1768- ?)

Famille paysanne connue à Denia dès le début du XVIe siècle. Elle s'établit au début du XVIIIe siècle à Sanet, paroisse de Rafol de Almunia.

Vicenta, fille de Nicolao et Vicenta Llull, naît à Sanet, le 20 janvier 1768, et y épouse Francisco Mengual, le 9 avril 1787.

 

Ascendance paternelle

Nicolao Llorens (1738- ?)

Fils de Nicolao et Josefa Miralles, il naît à Sanet, le 1er janvier 1738. Il y épouse Vicenta Llull, le 26 mai 1762.

Nicolao Llorens (~1705-1746)

Fils de Nicolao et Catarina Far, il naît à Sanet vers 1705. Il épouse Josefa Miralles à Orba, le 28 décembre 1727. Ils ont au moins trois fils et cinq filles. Il meurt à Sanet, le 8 novembre 1746.

Nicolao Llorens (1662- ?)

Fils de Juan Bautista et Francisca Senti, il naît à Denia, le 30 novembre 1662. Il épouse Catarina Far à Orba, le 11 novembre 1685.

Juan Bautista Llorens

 

Fils de Pons et Luisa Viro, né à Denia vers 1630, il y épouse Francisca Senti, le 7 avril 1655. Ils ont au moins quatre filles et deux fils.

Ascendance patronymique de Vicenta Llorens, source X Gille

Pons Llorens (1584- ?)

Fils de Mathias et Jeronima Fabregues, il naît à Denia le 16 décembre 1584. Il y épouse vers 1605-10 Luisa Viro, fille de Pere, née à Denia vers 1585.

Mathias Llorens (~1542- ?)

 

Fils de Nicolao et Ursola Corts, il naît à Denia vers 1542. Il épouse en premières noces Jeronima Miro à Denia, le 24 mai 1567. On ne leur connaît pas d'enfants. Il se remarie à Denia, le 8 avril 1571, Jeronima Fabregues, fille d'Onofre, née à Denia vers 1548. Ils ont six fils de deux filles.

Ascendance de Vicenta LLULL

Le lien éventuel entre cette famille et celle ci-dessus n'a pas été établi. Vicenta, fille de Josef et Vicenta Pastor, naît à Benimeli, paroisse de Rafol de Almunia. Elle épouse Nicolao Llorens, le 26 mai 1762. La famille Llull, sans doute d'origine majorquine, s'est établie à Benimeli/Rafol de Almunia après 1609.  La famille Pastor également, mais elle s'est installée à Orba après l'alliance avec la famille Martinez (voir ci-dessous).

Ascendance de Vicenta Llull, source X Gille

Ascendance de Josefa MIRALLES

Fille de Bernardo et Luisa Arnau, elle naît à Orba, le 26 mars 1707 et y épouse Nicolao Llorens, le 28 décembre 1727. Du côté paternel, les familles étaient installées dans la région dès le XVIe siècle, les Miralles à Pego, puis à Orba, les Giner à Murla et les Navarro à Valencia. Du côté maternel (Arnau) on trouve la famille à Parcent après 1609 mais on ne sait pas d'où elle venait auparavant.

Ascendance de Josefa Miralles, source X Gille

Ascendance de Catarina FAR

Fille de Bartolomeo et Leocadia Alos, elle naît à Sanet vers 1665. Elle épouse Nicolao Llorens à Orba, le 11 novembre 1685. Du côté paternel, la famille Far, établie anciennement à Denia, est passée ensuite à Orba. La famille Mas est venue de Manacor (Majorque) après l'expulsion de 1609. L'origine géographique de sa famille maternelle reste inconnue.

Ascendance de Catarina Far, source X Gille

Ascendance de Francisca SENTI

Benjamine de Miguel et Isabel Torres, elle naît à Denia, le 31 mai 1655. Elle y épouse en premières noces Pere Jofal, le 4 octobre 1646. Elle se remarie à Denia avec Juan Bautista Llorens, le 7 avril 1655. Ses familles paternelle et maternelle étaient établies à Denia dès le XVIe siècle.

Ascendance de Francisca Senti, source X Gille

Ascendance de Maria GADEA (1736- ?)

Elle naît à Sanet, paroisse de Rafol de Almunia, le 26 mai 1736, et y épouse Francisco Mengual, le 5 novembre 1757.

Miguel (~1713-1793)

Fils d'Antonio et Maria Miralles, il naît sans doute à Sanet vers 1713. Il épouse à Rafol, le 11 février 1733, Maria Ribot, fille d'Antonio et Elisabet Gargori, native de Beniarbeig. Ils ont quatre filles et cinq fils.

Ascendance de Maria Gadea, source X Gille

Margarita DOMENECH (1790- >1845)

Cette famille ne semble pas avoir de rapport avec celle de l'ascendance Vidal. C'est une famille paysanne originaire de Benimeli, paroisse de Rafol de Almunia.

Margarita, née le 4 décembre 1790 à Benimeli, elle épouse Francisco Lull de Rafol de Almunia, le 29 juillet 1818.

 

Josef  Domenech (1761->1822)

 

Il naît à Benimeli, le 22 janvier 1761. Il épouse Joaquina Catala à Rafol, le 1er juin 1788.  Ils ont au moins un fils et cinq filles à Benimeli.

 

Josef Domenech (~1715-~1795)

 

Il naît à Benimeli. Il épouse à Rafol Margarita Ferrando, le 12 février 1741. Ils ont sept fils et cinq filles.

Antonio Domenech (~1674-1744)

Il épouse Maria Mut vers 1700. Leurs enfants naissent à Benimeli. Il y meurt le 8 décembre 1744.

Benimeli, source Internet
Ascendance patronymique de Margarita Domenech, source X Gille

Ascendance de Joaquina CATALA​​

Fille d'Antonio et Maria Mut, elle naît à Benimeli, paroisse de Rafol de Almunia, le 1er juin 1763. Elle épouse Josef Domenech, le 1er juin 1788.

Antonio Catala (1733- ?)

Fils de Bartolomeo et Margarita Camps, il naît à Benimeli, le 9 juillet 1733. Il épouse à Rafol, vers 1755 Maria Mut. Ils ont au moins quatre filles et un fils.

Bartolomeo Catala (~1700-1787)

Fils de Bartolomeo et Margarita Coll, il naît à Benimeli, vers 1700. Il épouse à Vall de Gallinera Margarita Camps, le 5 mai 1727. Ils ont sept fils et deux filles. Il meurt à Benimeli, le 20 octobre 1787.

Ascendance patronymique de Joaquina Cata

Ascendance de Magarita FERRANDO​​

Fille de Pedro et de Vicenta Ferrer, elle naît à Tormos, paroisse de Rafol de Almunia, le 24 janvier 1722. Elle épouse à Rafol Josef Domenech, le 12 février 1741.

Pedro, sans doute originaire de Tormos, épouse en premières noces Vicenta Ferrer, vers 1716. Ils ont cinq fils et cinq filles. L'origine de son épouse reste encore inconnue. Elle meurt vers 1734 et il se remarie avec Teresa Fornes à Pedreguer, le 4 mars 1736.

Josefa, Vicenta et Joaquina PASTOR

Elles appartiennent probablement à une même famille paysanne de Rafol de Almunia.

 

Josefa, fille de Miguel et Margarita Amoros, naît à Rafol vers 1703. Elle y épouse Francisco Llull, le 2 mai 1726. Son lien avec Vicenta et Joaquina, probable, n'a pas encore été établi.

Joaquina et sa grande-tante Vicenta, sont issues de la même branche, celle de Sebastiano, fils de Juan et Maria Server, et Anna Martinez, fille de Pere et Ursola Requena, établie à Orba à partir de 1698. Sebastiano, originaire de Rafol, s'est fixé à Orba, village de son épouse, après son mariage. Ils ont eu six filles et deux garçons. Dans l'ascendance de Joaquina se trouvent des Femenia de Vergel et des Alcaraz du Vall d'Alcala. Vicenta et Joaquina ont respectivement épousé Josef Llull à Orba, en 1732, et Francisco Llull à Rafol, en 1783, ce dernier étant le petit-fils de Francisco Llull et Josefa Pastor cités dans le paragraphe précédent.

Orba, source Internet
Ascendance de Vicenta et Joaquina Pastor, source X Gille

Aurora PUCHOL (~1732- >1802)

Fille de Josef et Josefa Ginestar, elle naît à Rafol de Almunia vers 1732.

 

Josef Puchol

Il naît vers 1706 à Rafol et y épouse Josefa Ginestar, fille de Cristobal et Rosa Viciano, native de Tormos (Rafol), le 12 février 1727. Ils ont au moins quatre filles et un fils.

 

Jaime Puchol (1670-1747)

Fils d'Antelmo et de Margarita Pastor, il naît le 2 février 1670 au Vall de Laguar. Il épouse Elena Llopis, fille de Pere et Ventura Garcia, le 8 février 1701 à Piles (Safor). Il meurt à Sagra (Rafol), le 4 janvier 1747.

La famille Puchol, originaire de Llucmajor (Majorque), s'est fixée au Vall de Laguar après 1609. Les familles Femenia, Monjo et Pastor, orginaires de Santa Margalida (Majorque) ainsi que la famille Noguera de Llucmajor, se sont installées à Xalo après 1609.

Ascendance de Jaime Puchol, source X Gille

BRANCHE BOU

 

Rosa BOU (1804- ?)

​Fille de Josef et Maria Juan, elle naît à Beniarda, le 23 janvier 1804, et y épouse Josef Santacreu le 8 octobre 1819.

​​

Josef Bou (1774- ?)

Fils de Juan et Josefa Romeu, il naît à Beniarda et y épouse Maria Juan, le 1er octobre 1796. Ils ont au moins trois fils et deux filles, Rosa étant la benjamine.

 

Juan Bou

 

Fils de Manuel et Margarita Perez, il naît à Beniarda vers 1740. Il y épouse Josefa Romeu, en 1761. On leur connaît deux filles et quatre fils.

Manuel Bou (1699- ?)

Fils de Gregorio et Jacinta Segui, il naît à Benairda en 1699. Il y épouse Margarita Perez, fille de Josef et Margarita Baguer de Castell de Castells, le 13 avril 1733. Ils ont deux fils et trois filles.

Gregorio Bou (1655- ?)

Fils de Gregorio et Esperanza Martinez, il naît à Guadalest, le 20 septembre 1655. Il épouse en 1688 Jacinta Segui à Beniarda, dont il a trois fils et trois filles. Jacinta Segui Santacreu, née en 1665 à Beniarda, est issue de la famille Segui alliée à la deuxième lignée Santacreu (voir ci-dessous).

Ascendance patronymique de Rosa Bou Juan, source X Gille

Gregorio Bou (1620-1666)

Fils de Vicente et Felipa Valero, il naît à Guadalest le 14 mars 1620. Il y épouse, le 9 octobre 1645, Esperanza Martinez, fille de Francisco et Beatriz Perez, née à Guadalest, le 24 décembre 1623. Ils ont quatre filles et trois fils. Il meurt à Benimantell, le 11 août 1666. Esperanza y meurt, le 31 juillet 1683.

 

Vicente Bou (~1580-1642)

Fils d'Antonio, il naît à Alcoy vers 1580. Il épouse à Guadalest, le 26 décembre 1602, Felipa Valero, fille de Pedro et Maria Mur, née dans cette paroisse, le 15 février 1584. Ces familles étaient donc présentes dans la région avant l'expulsion des Mauresques en 1609. Felipa étant morte à Benimantell, le 9 octobre 1628, il épouse en secondes noces Francisca Orts, dont il a au moins deux fils et deux filles. Vicente meurt à Benimantell, le 29 novembre 1642. De son premier mariage, Vicente a neuf fils et trois filles. Outre Gregorio, est née également Felipa, qui épousera Francisco Martinez, soeur d'Esperanza, que nous retrouverons plus loin dans l'ascendance de Maria Juan.

RAMEAU JUAN

Maria JUAN (1778- ?)

Fille de Pedro et Rosa Beltra, elle naît en 1778 à Beniarda, où elle épouse Josef Bou, le 1er octobre 1796.

Pedro Juan (1751- ?)

Fils de Josef et Francisca Masanet, il naît à Beniarda en 1751. Il y épouse, Le 13 mars 1771, Rosa Beltra, dont il a cinq fils et quatre filles.

 

ASCENDANCE MATERNELLE

Si l'ascendance paternelle de Maria reste mal connue, son ascendance maternelle est connue sur 4 à 6 générations.

 

Rosa Beltra (1752-<1804)

Fille de Joaquin et de Josefa Gomis, elle naît en 1752 à Beniarda, où elle épouse Pedro Juan, le 13 mars 1771.

Joaquin Beltra (1719- ?)

Fils de Josef et de sa seconde épouse, Barbara Garcia, il naît à Beniarda, le 13 novembre 1719. Il épouse à Confrides en 1748 Josefa Gomis. Ils ont quatre filles et deux fils.

Josef Beltra (1666- ?)

Fils de Josef, fils d'Antonio, né à Beniarda en 1633, et d'Iñes Soler, il naît à Beniarda en 1666. Il épouse en premières noces à Beniarda, en 1687, Maria Bou Solbes de Guadalest, dont il a six filles et deux fils. L'une des filles, Tomasa, et son époux de Josef Frances se trouvent dans l'asencance de la famille Segui (voir ci-dessous). Veuf, il se remarie à Beniarda avec Barbara Garcia, le 26 juillet 1709. Ils ont six filles et une fils.

Barbara GARCIA (1680- ?)

Fille de Gabriel et Beatriz Anna Martinez, elle naît en 1680 à Beniarda. Elle y épouse, en 1700, Juan Giner, dont elle a deux fils. Veuve, elle se remarie, le 26 juillet 1709 à Beniarda avec Josef Beltra.

 

Gabriel Garcia (1625- ?)

 

Fils d'Andres et Melchiora Blasco, il naît à Beniarda en 1625. Il y épouse Beatriz Anna Martinez, le 25 octobre 1660. Ils ont cinq filles et quatre fils.

Beatriz Anna Martinez (1641- ?)

Fille de Francisco et de Felipa Bou, elle naît à Guadalest, le 11 mai 1641.

Francisco Martinez ( 1616-1659)

Fils de Francisco et Beatriz Perez, il naît à Guadalest, le 10 juin 1616. Il y épouse Felipa Bou, fille de Vicente et Felipa Valero (voir ci-dessus). le 12 février 1640. Ils ont cinq fils et deux filles. Il meurt à Guadalest, le 12 août 1659.

Josefa GOMIS (1728- ?)

​Fille de Francisco et Francisca Serralta, elle naît en 1728 à Beniarda. Elle épouse à Confrides, en 1748, Joaquin Beltra.

 

Francisco Gomis (1700-1772)

 

​Fils de Francisco et Josefa Fuster, il naît à Confrides, le 13 février 1700. Il épouse à Beniarda, le 7 février 1727, Francisca Serralta, dont il a quatre filles et cinq fils, Josefa étant l'aînée. Il meurt à Confrides, le 11 septembre 1772.

 

Francisco Gomis (1667-1743)

Fils de Felipe et de Francisca Florit, il naît à Confrides, le 1er avril 1667. Il y épouse Josefa Fuster, le 2 septembre 1686. Ils ont quatre fils et deux filles.

Petra (Majorque), source internet

Felipe Gomis (1629- ?)

Fils de Marco Gomis Monjo, né le 7 février 1598 à Petra (Majorque), et d'Esperanza Pico, il naît à Confrides, le 1er mai 1629. Il y épouse, en 1659, Francisca Florit, née le 17 mai 1627 à Confrides, fille d'Antonio, né le 13 juin 1589 à Majorque, et de Catarina Gomis Monjo, née à Petra, le 2 mai 1596, sa cousine germaine.

Esperanza Pico, fille de Melchior et Marianna Sebastia, fille d'Abdon et Nicolasa Boronat, mariés à Penaguila en 1593, naît dans cette même paroisse, le 18 décembre 1598.

Josefa Fuster (1664-1743)

Fille d'Esteban et de Maria Llorens, elle naît à Confrides, le 14 avril 1627. Elle y épouse Francisco Gomis Monjo, le 2 septembre 1686 Elle meurt à Confrides, le 17 juin 1743.

 

Esteban Fuster (1627- ?)

Fils de Juan et de Solena Mas, vraisemblablement majorquins, il naît à Confrides, le 14 avril 1627. Il y épouse, le 28 août 1657, Maria Llorens, née à Confrides, le 5 février 1640. Elle se remarie à Confrides en 1669 avec Juan Bardisa.

RAMEAU ROMEU

Josefa ROMEU (1743- ?)

Fille de Juan et Maria Ponsoda, elle naît à Beniarda en 1743. Elle y épouse Juan Bou en 1671.

Juan Romeu (1719- ?)

Fils de Juan et de Josefa Segui , il naît à Beniarda en 1719. De son mariage avec Maria Ponsoda, en 1739, naissent cinq filles et un fils.

Juan Romeu

Fils de Josef et Francisca Vicent, il épouse en 1715 à Beniarda Josefa Segui (voir cette famille ci-dessous), dont il a trois filles et deux fils.

Josef Romeu (1645-1707)

A COMPLETER

 

 

BRANCHE GINER

 

Josefa GINER (1760- ?)

 

​Famille paysanne présente à Murla dès le XVIe siècle, brièvement établie à Orba entre 1685 et 1689.

​Josefa naît le 21 mai 17760 à Murla et y épouse Vicente Santacreu, le 26 janvier 1778.

 

Jaime Giner (1717- <1798)

Il naît à Murla, le 24 février 1717. Il y épouse en premières noces Mariana Segui, le 1er mars 1741. Ils ont trois enfants. Elle meurt en 1745-46. Il se remarie avec Antonia Piera le 12 janvier 1747.  Ils ont six filles, dont Josefa, et trois fils.

 

Jaime Giner (1688-1768)

Il naît à Orba, le 19 octobre 1688. Il épouse à Murla Ursola Alavarado, le 16 février 1711. Leurs six fils et quatre filles naissent à Murla. Il meurt à Murla en 1768.

Jaime Giner (1635-1695)

Il naît à Murla, le 25 novembre 1635, Il y épouse Antonia Alvarado, vers 1678. Leurs quatre premiers enfants naissent à Murla et les deux deniers à Orba. Il meurt à Murla, le 12 décembre 1695.

Vicente Giner (1601-1646)

Il naît à Murla, le 7 mars 1601. Il épouse Marcela Camarasa vers 1624. Ils ont cinq fils et cinq filles à Murla. Il meurt à Murla, le 20 décembre 1646.

Ascendance patronymique de Josefa Giner, source X Gille

Francisco Giner (~1560-1604)

Fils de Guillem et Astasia Vives alias Dalmau, il naît à Murla vers 1560. De son mariage, sans doute à Denia, avec Vicenta Busot, fille de Vicente de Denia, sont nés au moins deux filles et un fils. Il meurt en 1604 lors d'un voyage en Turquie.

Marcela CAMARASA (~1606-1665)

​Famille paysanne présente à Murla dès le XVIe siècle, établie ensuite à Orba.

Marcela naît vers 1606, peut-être à Orba. Elle épouse Vicente Giner vers 1624.

Vicente Camarasa

Fils de Jaime et Esperanza Giner, il naît à Murla vers 1575. Il épouse Rafaela Minyana, originaire de Palma de Majorque, vers 1605. Après son mariage, il s'établit à Orba où naissent trois filles et trois fils. A la naissance de leur dernier fils, en 1628, ils habitent Oliva.

Antonia ALVARADO (1646-1690) & Ursola ALVARADO (1693- ?)

Cette famille est présente à Murla dès le XVIe siècle.

 

Miguel​ Alvarado​​

Né vers 1590, il épouse Ursola Puig. Ursola meurt à Murla le 17 octobre 1649 et Miguel le 20 mars 1661. On leur connaît quatre fils et quatre filles. Deux de leurs fils sont à l'origine des deux branches.

Vicente Alvarado

Fils aîné, il naît à Murla vers 1615. Il épouse Maria Ximenez, fille d'Aparici et Josefa Ramiro  de Gandia, vers 1635. Le premier fils naît à Castell de Castells en 1636, mais les enfants suivants, quatre fils et deux filles naissent à Murla.

Antonia Alvarado (1646-1690)

 

Elle naît à Murla, le 19 juin 1646. Elle épouse Jaime Giner, sans doute à Murla, vers 1678. Elle y meurt le 14 septembre 1678.

Nicolao Alvarado (~1631-1703)

 

Frère cadet de Vicente, il naît à Murla vers 1631. Il épouse Ursola Ivars à Murla, le 29 novembre 1656. Ils ont au moins trois fils et quatre filles. Il meurt à Murla, le 22 janvier 1703.

Miguel Alvarado (1660- ?)

Aîné des fils, il naît à Murla, le 27 avril 1660. Il y épouse Vicenta Marti, le 14 avril 1687. On ne leur connait qu'un fils et une fille.

Ursola Alvarado (1693- ?)

Elle naît à Murla, le 24 août 1693. Elle y épouse Jaime Giner, le 16 février 1711.

Ascendances d'Ursola IVARS et Vicenta MARTI

Toutes les familles dans leurs ascendances étaient déjà établies dans la région avant l'expulsion de 1609. Elles sont cousines au septième degré par les Ivars. Ursola est également la belle-mère de Vicenta (cf. arbre ci-joint).

L'ascendance paternelle d'Ursola Ivars est à Benissa et son ascendance maternelle, la famille Mari est à Murla.

Ascendance d'Ursola Ivars, source X Gille
Parenté entre Ursola Ivars et Vicenta Marti, source X Gille

L'ascendance paternelle de Vicenta Marti se trouve à Xalo et à Denia. Son ascendance maternelle est à Denia.

Ascendance paternelle de Vicenta Marti, source X Gille
Axcendance maternelle de Vicenta Marti, source X Gille

BRANCHE GONZALES

 

Gregoria GONZALES (1636- ?)

 

Fille de Pedro et d’Elisabet Terol, elle naît à Beniarda, le 14 avril 1636. Elle y épouse Sebastiano Santacreu le 17 septembre 1660.

 

Pedro Gonzales

 

Fils de Pedro et Josefa Marco de Benimantell, il épouse Isabel Terol, fille de Pedro et Llaudomia Perez à Guadalest, le 9 actobre 1611. Ils ont six fils et sept filles à Beniarda, Gregoria étant la benjamine.

BRANCHES SEGUI

 

On trouve six fois les Segui  dans l'ascendance Santacreu. Le lien entre ces différentes branches, s'il existe, reste à établir. Cette ou ces familles sont vraisemblablement d'origine majorquine et établies sur le continent après l'expulsion des Mauresques en 1609.

Juana SEGUI

 

D'ascendance inconnue, elle épouse de Josef Montaner. On trouve leur descendance dans la famille Mengual.

Toutes les autres branches Segui sont alliées d'une façon ou d'une autre à la seconde lignée Santacreu et établies à Beniarda.

Rosa SEGUI

D'ascendance inconnue, elle épouse de Juan Santacreu à Beniarda vers 1715.

Miguel SEGUI (1624- ?)

Fils de Miguel et Francisca Micolana, né en 1624 à Beniarda, il y épouse, le 21 septembre 1646, Maria Santacreu, née en 1628 à Beniarda, fille de Francisco et Margarita Font. Leur fille Jacinta, née à Beniarda en 1665, y épouse Gregorio Bou en 1688 (voir cette famille ci-dessus).

Francisca SEGUI (1636- ?)

​​

Fille de Juan et Isabel Jorda, elle naît à Beniarda en 1636. Elle y épouse, le 21 novembre 1655, Sebastiano Santacreu, fils de Guillaem et Martina Font. Leur fille unique, Gertrudiz, née en 1657 à Beniarda, y épouse Miguel Ribes en 1674.

Francisca SEGUI (1788- ?)

 

Fille de Josef et Maria Roma, elle naît à Beniarda, le 16 octobre 1788. Elle y épouse Francisco Santacreu, le 6 avril 1805.

Josef Segui (1751- ?)

Fils de Josef et Francisca Romeu, il naît à Beniarda en 1751. Il y épouse vers 1772 Maria Roma. Ils ont un fils, puis dix filles et enfin un second fils.

Josef Segui (1722- ?)

Fils de Josef et de Juana Llorens, il naît à Beniarda en 1722. Il y épouse en 1750 Francica Romeu, fille de Miguel et Anna Ferrando, de Beniarda.

Manuela SEGUI (1746- ?)

 

Fille de Miguel et Esperanza Devesa, elle naît à Beniarda en 1746. Elle y épouse Juan Santacreu en 1762.

Miguel Segui

Probablement natif de Beniarda mais son ascendance est encore inconnue. Il épouse vers 1736 Esperanza Devesa, née vers 1710 à Polop, fille de Vicente et Polonia Ibarra. On leur connaît trois filles et deux fils.

Maria ROMA (1788- ?)

 

Fille de Francisco et Maria Frances, elle naît à Beniarda, elle naît à Beniarda en 1755. Elle y épouse Josef Segui vers 1772.

ASCENDANCE PATERNELLE

Elle se trouve à Beniarda et à Guadalest aussi loin qu'il a été possible de remonter.

A COMPLETER

BRANCHE ESTALRICH

 

Margarita ESTALRICH (1718- ?)

 

Fille de Bertomeu et Anna Bataller, elle naît à Castell de Castells, le 28 septembre 1718. Elle épouse en 1718 à Beniarda Isidoro Santacreu.

Bertomeu Estalrich (1667-1733)

Fils de Miguel et Margarita Mesquida, il naît à Castell de Castells, le 22 février 1667. Il y épouse Anna Bataller, le 11 juin 1708. Leurs cinq filles et deux fils naissent à Castell de Castells. Il y meurt le 19 novembre 1733.

Miguel Estalrich (~1616-1699)

Fils de Juan et Martina Molines, il naît à Castell de Castells vers 1616. Il y épouse Margarita Mesquida, le 6 novembre 1651. Ils ont six filles et quatre fils. Il meurt à Castel, le 16 juillet 1699.

Juan Estalrich ( ? -1656)

Sans doute né à Majorque, probablement à Santa Margalida, il s'établit après l'expulsion des Mauresques à Castell de Castells avec son épouse Martina Molines, fille de Juan et Margarita Calafat, de Santa Margalida. On leur connaît quatre fils et une fille. Il meurt à Castell, le 5 avril 1656, suivi par son épouse, le 8 septembre 1661.

Margarita MESQUIDA (1718- ?)

 

Fille de Juan et de Catarina Font, elle naît à Castell de Castells, le 9 juillet 1628. Elle y épouse Miguel Estalrich, le 6 novembre 1651. Elle meurt à Castell, le 13 octobre 1710.

Juan Mesquida (~1600-1642)

Fils de Juan et Catarina Llaneres, d'Arta (Majorque), il naît à Manacor (Majorque) vers 1600. Sa famille s'établit sur le continent après l'explusion des Mauresques en 1609. Il épouse Catarina Font, fille d'Antonio et d'Antonia Mas de Majorque, à Castell de Castells, le 22 février 1621.

Le patronyme Mesquida/Mesquita indique sans doute une origine géographique. Sa Mesquida et Cala Mesquida sont deux localités proches, situées un peu au nord-est d'Arta. Le nom n'indique donc pas nécessairement une origine maure.

Arta (Majorque), source internet

Anna BATALLER (1683-1733)

 

Fille de Josef et Juana Mulet, elle naît à Castell de Castells, le 25 janvier 1683. Elle y épouse Bertomeu Estalrich, le 11 juin 1708. Elle meurt à Castell, le 2 décembre 1733.

Josef Bataller (~1640- ?)

Fils de Josef et Margarita Vidal, il naît à Xativa vers 1640. Il épouse à Castell de Castells, le 13 juin 1667, Maria Mesquida, fille de Juan et Catarina Pont, dont il a été question ci-dessus. Ils ont trois filles et une fils. Maria meurt le 6 mai 1674 et Josef se remarie avec Juana Mulet, fille d'Antonio et Juana Fabregues d'Orba, le 3 septembre suivant. De ce second mariage naissent sept fils et trois filles. 

Juana Fabregues, née vers 1620 à Orba, est la fille de Juan et Juana Fluixa, morts à Orba respectivement en février 1647 et le 29 septembre 1666.

Josef Bataller (1611- ?)

Fils de Vicente et Angela Marti, il naît à Xativa, le 12 mars 1611. Il épouse Margarita Vidal. Ils ont deux filles avant Josef et peut-être d'autres enfants.

 

BRANCHE BARDISA

 

Gertrudiz BARDISA

 

Fille de Juan et Margarita Sales, elle naît vers 1661, probablement à Beniarda, où elle épouse Isidoro Santacreu, le 16 avril 1681.

Juan Bardisa (1643- ?)

Fils de Juan et Juana Florit, nés et domiciliés à Confrides, il naît dans ce même village, le 24 avril 1643. Il épouse Margarita Sales, à Beniarda, le 6 octobre 1660. Outre Gertrudiz, on leur connaît une autre fille, Josefa, épouse en 1681 de Miguel Segui (voir cette famille ci-dessus).

Margarita Sales, née en 1638 à Beniarda, est une fille de Miguel et Margarita Estrader, originaires de Pollença à Majorque, mariés à Beniarda, le 26 novembre 1616, et parents de quatre filles et trois fils.

Confrides, source internet

Les SANTACREU en 1914-1918

Salvador Santacreu (1895-1958), cadet de Marie

 

Incorporé au 4e Zouaves, le 27 janvier 1918 ; en détachement à Maison Carrée, le 29 août 1918 ; passé au 9e Tirailleurs Indigènes, le 31 août 1918 ; passé au 21e Tirailleurs, le 21 novembre 1918 ; renvoyé dans ses foyers, le 25 janvier 1924 ; pensionné à 10% pour itose gastro-intestinale.

Salvador Santacreu en tirailleur (1918), source archives familiales

Baptiste Santacreu (1899-1941), benjamin de Marie

 

Incorporé au 7e Tirailleurs, le 19 avril 1918 ; passé au 8e régiment du Génie, le 20 juillet 1919 ; réformé avec pension de 30% pour endocardite chronique d'origine rhumatismale, le 8 octobre 1919.

Baptiste Santacreu tirailleur (1918), source archives familiales

Jean Baptiste Bou (1879-?), cousin germain de Marie

 

Incorporé au 1er RCA, le 14 novembre 1900 ; mobilisé dans l'Escadron Territorial du 5e RCA, le 2 août 1914 ; passé au 4e RCA, le 19 décembre 1917 ; passé au 1er Spahis, le 19 janvier 1918 ; parti en Palestine, le 10 mars 1918 ; dirigé sur le dépôt de Tunis, le 7 janvier 1919 ; en congé illimité, le 1er mars 1919.
Campagnes : Algérie du 06/08/1914 au 28/01/1918 ; Tunisie du 29/01/1918 au 09/03/1918 ; Palestine du 10/03/1918 au 06/01/1919 ; Tunisie du 07/01/1919 au 28/02/1919.

Joseph Bou (1881-?), cousin germain de Marie

 

Incorporé au 6e RCA, le 14 novembre 1902 ; en disponibilité, le 23 octobre 1903 ; mobilisé au 5e RCA, le 2 août 1914 ; parti pour la France, le 19 octobre 1914 ; rejoint le dépôt en Algérie, le 17 décembre 1918 ; en congé illimité, le 15 février 1919.

Antoine François Bau (1887-?), cousin germain par alliance de Marie, époux de Marie Thérèse Bau

 

Incorporé à la 19e Section de Commis et Ouvriers Maîtres d'Administration, le 6 octobre 1908 ; en congé, le 25 septembre 1910 ; mobilisé au 4e Zouaves, le 2 août 1914 ; blessé par balle à la main gauche à Chambuy (Bataille de la Marne), le 7 septembre 1914 ; classé au service auxiliaire, le 26 juillet 1916 ; passé au 1er Zouaves, le 28 juillet 1916 ; passé au 1er Tirailleurs, le 13 octobre 1917 ; en congé illimité, le 21 mars 1919 ; pensionné à 15%.

Baptiste Llorens (1886-1956), cousin germain par alliance de Marie, époux de Vicenta Bau

 

Incorporé au 2e Zouaves, le 7 octobre 1908 ; en congé, le 24 septembre 1910 ; mobilisé au 1er Zouaves, le 2 août 1914 ; blessé par éclats d'obus à La Targette (Pas-de-Calais), le 11 mai 1915 ; passé au 9e Tirailleurs, le 26 novembre 1915 ; passé au 5e Tirailleurs, le 11 janvier 1916 ; passé au 1er Tirailleurs, le 18 juin 1917 (Palestine) ; rapatrié le 20 mars 1919 ; en congé illimité, le 15 mai 1919 ; pensionné à 20% pour reliquats de transfixion par balle de la région dorso-lombaire gauche ; pension portée à 50%, le 17 mai 1940.
Campagnes : Algérie du 15/10/1914 au 24/12/1914 ; Armée NNE (France) du 25/12/1914 au 11/05/1915 ; Intérieur du 12/05/1915 au 14/10/1916 ; Mission Militaire Egypte du 15/10/1916 au 31/07/1917 ; Palestine du 01/08/1917 au 19/03/1919.

Joaquin Riera (1896-1945), cousin germain par alliance de Marie, époux de Léonore Bau

 

Incorporé au 2e Zouaves, le 9 avril 1915 ; embarqué pour la France, le 21 juillet 1916 ; passé au 7e Tirailleurs, le 1er janvier 1918 ; gazé (ypérite) à Villers-Cotterêts (Aisne), le 14 juin 1918 ; passé au 1er Zouaves, le 27 décembre 1918 ; en congé illimité le 7 septembre 1919.

Alexandre Lull (1894-1955/56, cousin germain de la mère de Marie

 

Mobilisé au 16e Escadron du Train comme conducteur de 2e classe ; passé au 4e Zouaves le 18 janvier 1915 ; blessé à Douaumont par éclat d'obus à la main gauche le 24 octobre 1916 ; blessé le 25 avril 1917 à Oulches par éclat d'obus à la main gauche ; rejoint la CHR le 10 juin 1917 ; blessé le 18 septembre 1917 à Jouy par éclat d'obus à la jambe gauche, évacué le 27 ; affecté au 4e RZ le 25 avril 1918.

Alexandre Lull (1914), source archives familiales

CITATIONS

 

"L'homme sera juge de l'avenir par le passé." : Sophocle

"Comment peux-tu savoir où tu vas si tu ne sais pas d'où tu viens ?" : Confucius

"Le vrai tombeau des morts est le coeur des vivants." : Tacite

"La meilleure façon d'envisager l'avenir, c'est de se souvenir du passé." : George Halifax

"Après la mort, nous continuons d’exister. Le paradis se trouve dans le cœur de ceux qui nous ont aimé." : F. Wojciechowski

 

AVERTISSEMENT : Les photos qui figurent dans cette page proviennent d'archives familiales ou de sources internet éventuellement protégées. Toute reproduction à des fins commerciales est strictement interdite.

Vall de Laguar, source Internet